• Les vertus du Coran


Sourate Hud (Houd)
Cheik / Mohammad El Menshawe

  • Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

    11:1 Alif, Lam, Ra. C"est un Livre dont les versets sont parfaits en style et clairement exposés. Il provient d’un Sage, Parfaitement Connaisseur.

    11:2 (Il enseigne) à n’adorer que Dieu. Moi, je suis pour vous de Sa part un avertisseur et un annonciateur.

    11:3 « Demandez pardon à votre Seigneur et tournez-vous vers Lui. Il vous accordera une belle situation jusqu’à un terme fixé. Il accorde Sa grâce à tous ceux qui la méritent. Mais si vous vous détournez, alors je crains pour vous la rétribution d’un terrible Jour.

    11:4 C’est vers Dieu que vous serez ramenés et Il est Tout-Puissant.

    11:5 Ils replient leur poitrine afin de se cacher de Lui. Même lorsqu’ils se couvrent de leurs vêtements, Dieu sait ce qu’ils cachent et ce qu’ils révèlent, car Il connaît certes le contenu des poitrines.

    11:6 Il n’y a point de bête, sur terre, dont la subsistance ne dépend de Dieu ; Il sait où elle s’abrite pour se reposer et où elle gît [après sa mort]. Tout est (consigné) dans un livre explicite.

    11:7 C’est Lui qui a créé les cieux et la terre en six jours – alors que Son Trône était sur l’eau – afin d"éprouver qui de vous agira pour le mieux. Pourtant, si tu dis : « Vous serez ressuscités après la mort », ceux qui ne croient pas répondront sûrement : « Ce n’est là qu’une magie évidente ».

    11:8 Si Nous retardons pour eux le châtiment jusqu’à une période fixée, ils diront sûrement : « Qu’est-ce qui le retient ? ». Mais le jour où (le châtiment) les frappera, il ne sera point détourné d’eux ; et ce dont ils se moquaient les cernera de partout.

    11:9 Si Nous faisons goûter à l’homme une grâce de Notre part et qu’ensuite Nous la lui retirons, le voilà désespéré et ingrat.

    11:10 Si Nous lui faisons goûter une grâce après qu’un malheur l’ait touché, il dit : « Les malheurs se sont éloignés de moi. ». Et le voilà qui exulte, plein d’arrogance,

    11:11 sauf ceux qui patientent, persévèrent et qui accomplissent de bonnes œuvres. Ceux-là obtiendront le pardon et une récompense énorme.

    11:12 Il se peut que tu négliges, une partie de ce qui t’est révélé et que ton cœur s’en sente comprimé, car ils disent : « Pourquoi n’a-t-on pas fait descendre de trésor sur lui, ou envoyé un ange avec lui ? ». Tu n’es qu’un avertisseur. Dieu est le protecteur de toute chose.

    11:13 Ou alors ils disent : « Il l’a forgé », [le Coran]. Dis : « Apportez donc dix sourates semblables à celles-ci, que vous aurez vous-mêmes forgées, et appelez qui vous pourrez, (pour vous aider), hormis Dieu, si vous êtes véridiques. »

    11:14 S’ils ne répondent pas, sachez alors que c’est par la science de Dieu qu’il est révélé et qu’il n’y a d’autre divinité que Lui. Serez-vous donc soumis ?

    11:15 Ceux qui veulent la vie d’ici-bas et ses splendeurs, Nous les rétribuerons exactement selon leurs actions sur terre sans que rien ne leur en soit diminué.

    11:16 Ceux-là dans l’au-delà, n’auront rien d’autre que le Feu. Ce qu’ils réalisent sur terre ne leur rapportera rien, et les actions qu’ils accomplissent sont vaines.

    11:17 Est-ce que ceux qui se fondent sur une preuve claire de leur Seigneur [i.e. le Coran], récitée par un témoin (Gabriel) de Sa part et précédée par le Livre de Moïse envoyé comme guide et miséricorde, sont meilleurs, ou bien est-ce ceux qui ne se fondent sur aucune preuve valable ? Ceux-là croient (au Coran). Et quiconque n’y croit pas, parmi les clans, aura le Feu comme rendez-vous. Alors ne sois pas dans le doute à son sujet. Certes, il s’agit de la vérité de la part de ton Seigneur ; mais la plupart des gens n’y croient pas.

    11:18 Quel pire injuste que celui qui forge un mensonge au sujet de Dieu ? Ceux-là seront amenés devant leur Seigneur et les témoins diront : « Voilà ceux qui ont menti au sujet de leur Seigneur. » La malédiction de Dieu frappe les injustes

    11:19 qui bloquent l’accès au sentier de Dieu, cherchent à le rendre tortueux et ne croient pas en l’au-delà.

    11:20 Ceux-là ne peuvent se sauver sur terre ; ils n’ont, en dehors de Dieu, aucun protecteur, et le châtiment leur sera doublé. Ils étaient incapables d’entendre et ils ne voyaient pas non plus.

    11:21 Ce sont ceux-là qui ont causé la perte de leur âme et (les idoles) qu’ils inventaient les ont abandonnés.

    11:22 Assurément, ce sont eux qui, dans l’au-delà, seront les plus grands perdants.

    11:23 Certes, ceux qui croient, accomplissent de bonnes œuvres et s’humilient devant leur Seigneur seront les habitants du Jardin, où ils demeureront éternellement.

    11:24 Les deux groupes ressemblent l’un à celui qui est aveugle et sourd et l’autre à celui qui voit et entend. Les deux sont-ils comparativement égaux ? N’est-ce pas là un rappel suffisant pour vous ?

    11:25 Nous avons envoyé Noé à son peuple : « Je suis pour vous un avertisseur explicite,

    11:26 afin que vous n’adoriez que Dieu. Certes, je crains pour vous le châtiment d’un Jour douloureux. »

    11:27 Les notables de son peuple, qui ne croyaient pas, dirent alors : « Nous ne voyons en toi qu’un mortel comme nous. Et nous voyons que ce sont seulement les plus misérables d’entre nous qui te suivent sans réfléchir. Nous ne voyons en vous aucune supériorité sur nous – nous pensons plutôt que vous êtes des menteurs. »

    11:28 Noé dit : « Ô mon peuple ! Dites-moi, si je détiens une preuve claire venant de mon Seigneur et qu’il me soit venu, de Sa part, une miséricorde qui ait été rendue invisible à vos yeux, pouvons-nous vous forcer à l’accepter alors que vous la tenez en aversion ?

    11:29 Ô mon peuple ! Je ne vous demande pas de richesses en retour. Mon salaire n’incombe qu’à Dieu et je ne repousserai point ceux qui croient – ils auront certes à rencontrer leur Seigneur – mais je trouve que vous êtes un peuple ignorant.

    11:30 Ô mon peuple ! Qui me secourra contre Dieu si je les repousse ? Ne vous souvenez-vous donc pas ?

    11:31 Je ne vous dis pas que je détiens les trésors de Dieu ou que je connais l’invisible, et je ne vous dis pas que je suis un ange ! Je ne dis pas non plus à ces gens, que vos yeux méprisent, que Dieu ne leur accordera aucune faveur – car Dieu connaît mieux ce qu’il y a dans leur âme. Je serais alors certainement du nombre des injustes.

    11:32 Ils dirent : « Ô Noé ! Tu as disputé avec nous et as multiplié les controverses. Apporte-nous donc ce dont tu nous menaces si tu es du nombre des véridiques. »

    11:33 Il dit : « Seul Dieu vous l’apportera s’Il le veut – et vous ne pourrez d’aucune manière y échapper.

    11:34 Mon conseil ne vous profiterait pas – au cas où je voulais vous conseiller – si Dieu décide de vous maintenir égarés. Il est votre Seigneur et c’est vers Lui que vous serez ramenés. »

    11:35 Ou encore ils disent : « Il l’a inventé. » Dis : « Si je l’ai inventé, que mon crime retombe sur moi ! Mais je me proclame innocent de vos crimes. »

    11:36 Il fut révélé à Noé : « De ton peuple, personne d’autre ne croira à part ceux qui croient déjà. Ne t’afflige pas de ce qu’ils font.

    11:37 Construis l’arche sous Nos yeux conformément à Notre révélation, et ne t’adresse plus à Moi au sujet des injustes, car ils vont être noyés. »

    11:38 (Noé) construisait l’arche, et chaque fois que des notables de son peuple passaient près de lui, ils se moquaient de lui. Il dit : « Si vous vous moquez de nous, nous nous moquons certes de vous, de la même manière que vous le faites.

    11:39 Vous saurez bientôt qui sera frappé par un châtiment qui l’humiliera, et sur qui s’abattra un châtiment durable. »

    11:40 Puis, lorsque vint Notre commandement et que, du four, l’eau se mit à jaillir, Nous dîmes : « Fais monter dans l’arche un couple de chaque espèce, ainsi que ta famille – à l’exception de ceux contre qui le décret a déjà été prononcé – et ceux qui croient. » Or, ceux qui croyaient avec lui étaient peu nombreux.

    11:41 Il dit : « Montez dedans ! Que sa course et son mouillage soient au nom de Dieu. Certes, mon Seigneur est Pardonneur et Miséricordieux. »

    11:42 L’arche vogua en les emportant au milieu de vagues comme des montagnes. Noé appela son fils, qui était resté au loin : « Ô mon fils ! Monte avec nous et ne reste pas avec les mécréants ! ».

    11:43 Mais il répondit : « Je vais me réfugier sur un mont qui me protègera de l’eau ! » Noé lui dit : « Il n’y a point de protecteur, aujourd’hui, contre l’ordre de Dieu ; (tous périront) sauf celui à qui Il fait miséricorde. » Les vagues s’interposèrent entre eux et le fils fut alors du nombre des noyés.

    11:44 Puis, il fut dit : « Ô terre, absorbe ton eau ! Et toi, ciel, cesse de pleuvoir ! ». L’eau baissa, l’ordre fut exécuté et l’arche se posa sur le (mont) Judi. Il fut alors dit : « Que disparaissent les injustes ! ».

    11:45 Noé invoqua son Seigneur et dit : « Mon Seigneur ! Certes, mon fils fait partie de ma famille ! Ta promesse est vérité et Tu es le plus juste des juges. »

    11:46 (Dieu) dit : « Ô Noé ! Il n’est pas de ta famille, car sa conduite est mauvaise. Ne me demande pas ce dont tu n’as aucune connaissance. Je t’exhorte afin que tu ne sois pas du nombre des ignorants. ».

    11:47 Alors Noé dit : « Mon Seigneur ! Je cherche à me prémunir auprès de Toi de Te demander ce dont je n’ai aucune connaissance. À moins que Tu ne me pardonnes et me fasses miséricorde, je serai du nombre des perdants. »

    11:48 Il fut dit : « Ô Noé ! Débarque ; Notre paix et Nos bénédictions sont sur toi et sur les communautés de ceux qui sont avec toi. Il y aura d’autres communautés que Nous laisserons jouir de la vie pendant un certain temps avant de leur envoyer un douloureux châtiment. »

    11:49 Voilà quelques nouvelles de l’invisible que Nous te révélons. Ni toi ni ton peuple ne les connaissiez, avant cela. Alors sois patient, car la fin heureuse appartient aux pieux.

    11:50 Aux Aad, (Nous avons envoyé) leur frère Houd, qui leur dit : « Ô mon peuple ! Adorez Dieu ! Vous n’avez point d’autre divinité en dehors de Lui. Certes, vous ne faites que forger (des mensonges).

    11:51 Ô mon peuple ! Je ne vous demande aucune récompense pour cela. Ma récompense n’incombe qu’à Celui qui m’a créé. Ne comprenez-vous donc pas?

    11:52 Ô mon peuple ! Implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui ; Il vous enverra, du ciel, des pluies abondantes et rajoutera de la force à votre force. Ne vous détournez pas de Lui, en devenant coupables. »

    11:53 Ils répondirent : « Ô Houd ! Tu ne nous a apporté aucune preuve claire et nous n’abandonnerons pas nos divinités sur ta parole ; nous n’avons pas foi en toi.

    11:54 Nous ne dirons rien, sinon qu’une de nos divinités t’a affligé d"un mal. » Il dit : « Je prends Dieu à témoin – et soyez témoins vous aussi – qu’en vérité, je désavoue tout ce que vous associez

    11:55 (à Dieu), en dehors de Lui. Alors complotez tous contre moi et ne me laissez aucun répit.

    11:56 Je place ma confiance en Dieu, mon Seigneur et le vôtre. Il n’y a pas d’être vivant qu’Il ne tienne par le toupet. Mon Seigneur est certes sur un droit chemin.

    11:57 Si vous vous détournez, je vous aurai quand même transmis (le message) qu’on m’a chargé de vous faire parvenir, et mon Seigneur vous remplacera par un autre peuple. Vous ne pouvez Lui nuire d’aucune façon, car mon Seigneur est gardien par excellence sur toute chose. »

    11:58 Puis quand vint Notre ordre, Nous sauvâmes, par une miséricorde de Notre part, Houd et ceux qui croyaient avec lui. Nous les sauvâmes d’un sévère châtiment.

    11:59 Voilà les Aad. Ils rejetèrent les signes de leur Seigneur, désobéirent à Ses messagers et suivirent les ordres de tout tyran obstiné.

    11:60 Ils furent poursuivis, ici-bas, d’une malédiction, comme au Jour de la résurrection. En vérité, les Aad n’ont pas cru en leur Seigneur. Que périssent les Aad, peuple de Houd !

    11:61 Nous avons envoyé aux Thamoud leur frère Salih qui dit : « Ô mon peuple ! Adorez Dieu ; vous n’avez point de divinité en dehors de Lui. De la terre, Il vous a créés et Il vous y a installés pour la peupler. Implorez donc Son pardon et repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est tout proche et Il répond toujours (à vos invocations). »

    11:62 Ils répondirent : « Ô Salih ! Tu étais auparavant un espoir pour nous. Nous demandes-tu de ne plus adorer ce qu’adoraient nos ancêtres ? Ce à quoi tu nous appelles nous jette, certes, dans un doute plein d’inquiétude. »

    11:63 Il dit : « Ô mon peuple ! Dites-moi : si je m’appuie sur une preuve claire émanant de mon Seigneur et s’Il m’a accordé une miséricorde, qui donc me protégera de Lui si je Lui désobéis ? Vous ne feriez qu’accroître ma perte.

    11:64 Ô mon peuple ! Voici la chamelle de Dieu, qu’Il vous a envoyée comme signe. Laissez-la donc paître sur la terre de Dieu et ne lui faites aucun mal, sinon un châtiment imminent vous saisira ! »

    11:65 Ils la tuèrent. Alors il leur dit : « Jouissez de la vie, dans vos demeures, durant trois jours (encore) ! Voilà une menace qui ne sera pas démentie. »

    11:66 Puis quand vint Notre ordre, par une miséricorde de Notre part Nous sauvâmes de l’humiliation de ce jour-là Salih et ceux qui croyaient avec lui. En vérité, c’est ton Seigneur qui est le Fort, le Puissant.

    11:67 Le cri saisit alors les injustes et le matin les trouva foudroyés dans leurs demeures

    11:68 comme s’ils n’y avaient jamais prospéré. En vérité, les Thamoud n’ont pas cru en leur Seigneur. Que périssent les Thamoud !

    11:69 Nos messagers vinrent à Abraham avec une bonne nouvelle. Ils dirent : « Paix ! » et il répondit : « Paix ! », et ne tarda pas à apporter un veau rôti.

    11:70 Lorsqu’il vit qu’ils ne tendaient pas leurs mains (vers le veau), il se méfia d’eux et ressentit de la crainte vis-à-vis d’eux. Ils dirent : « Ne crains rien ! Nous sommes envoyés au peuple de Lot. »

    11:71 Sa femme était debout ; elle se mit à rire. Nous lui annonçâmes alors la bonne nouvelle d’Isaac, puis de Jacob.

    11:72 Elle dit : « Pauvre de moi ! Vais-je donner naissance à un enfant alors que je suis vieille et que mon mari, que voici, est un vieillard ? C’est là, vraiment, une chose étrange ! »

    11:73 Ils dirent : « T’étonnes-tu de l’ordre de Dieu ? Que la miséricorde de Dieu et Ses bénédictions soient sur vous, gens de cette maison ! Il est vraiment digne de louanges et de glorification ! »

    11:74 Lorsque la crainte eut quitté Abraham et qu’il prit conscience de cette bonne nouvelle, il plaida (en faveur) du peuple de Lot.

    11:75 Abraham était, certes, indulgent, très implorant et repentant.

    11:76 « Ô Abraham ! Renonce à cela ! Certes, l’ordre de ton Seigneur a déjà été prononcé et un châtiment irrévocable va les atteindre. »

    11:77 Quand Nos messagers vinrent à Lot, il fut chagriné pour son peuple et se sentit impuissant à les protéger. Il dit : « Voici un jour affligeant ! »

    11:78 Son peuple accourut à lui – auparavant, ils commettaient des abominationss – et il leur dit : « Ô mon peuple ! Voici mes filles ; elles sont plus pures pour vous. Craignez Dieu, donc, et ne me déshonorez pas devant mes hôtes. N’y a-t-il pas, parmi vous, un seul homme doué de raison ? »

    11:79 Ils dirent : « Tu sais très bien que nous n’avons aucunement besoin de tes filles. En vérité, tu sais bien ce que nous voulons. »

    11:80 Il répondit : « Si seulement j’avais la force de vous résister ou si je trouvais un appui solide ! »

    11:81 Alors (les anges) dirent : « Ô Lot ! Nous sommes les messagers de ton Seigneur. ls ne pourront jamais t’atteindre. Alors pars avec ta famille à un moment de la nuit, et qu’aucun d’entre vous ne se retourne – sauf ta femme qui sera atteinte par ce qui frappera les autres. Ce qui les menace s’accomplira à l’aube. L’aube n’est-elle pas proche ? »

    11:82 Lorsque vint Notre ordre, Nous renversâmes la cité de fond en comble et fîmes pleuvoir sur elle des pierres d’argile en succession ininterrompue,

    11:83 chaque pierre portant une marque connue de ton Seigneur. Ces pierres ne sont jamais très loin des injustes.

    11:84 Vers Madyan (nous avons envoyé) leur frère Chou’aïb, qui dit : « Ô mon peuple ! Adorez Dieu. Vous n’avez aucune autre divinité à part Lui ! Ne diminuez pas les mesures et le poids. Certes, je vous vois dans l’aisance et je crains pour vous le châtiment d’un jour qui enveloppera tout.

    11:85 Ô mon peuple ! Donnez le bon poids et la bonne mesure en toute justice, ne lésez pas les gens dans leurs biens, et ne semez pas la corruption sur terre.

    11:86 Ce qui demeure auprès de Dieu est meilleur pour vous, si vous êtes croyants. Je ne suis pas un gardien, pour vous. »

    11:87 Ils dirent : « Ô Chou’aïb ! Ta prière t’ordonne-t-elle de nous faire abandonner ce qu’adoraient nos ancêtres ou de faire en sorte que nous ne disposions plus de nos propres biens comme bon nous semble ? Tu es vraiment l’indulgent et celui qui guide les autres vers la droiture, toi ! »

    11:88 Il dit : « Ô mon peuple ! Dites-moi : si je m’appuie sur une preuve claire émanant de mon Seigneur, et s’Il m’attribue d’excellents moyens de subsistance, comment puis-je vous accorder quelque droit que ce soit ?. Je ne souhaite nullement faire derrière votre dos ce que je vous demande de ne point faire. Je ne veux que réformer votre situation autant que je le puis. Et ma réussite ne dépend que de Dieu. C’est en Lui que je place ma confiance et c’est vers Lui que je reviens repentant.

    11:89 Ô mon peuple ! Que votre hostilité à mon égard ne vous pousse pas à pécher, de sorte que s’abatte sur vous un châtiment semblable à ceux qui s’abattirent sur les peuples de Noé, de Houd et de Salih. (L’exemple) du peuple de Lot n’est pas très éloigné de vous.

    11:90 Implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est vraiment Miséricordieux et plein d’amour. »

    11:91 Ils dirent : « Ô Chou’aïb ! Nous ne comprenons pas grand’chose à ce que tu dis et certes, nous te considérons comme un faible parmi nous. Si ce n’était ton clan, nous t’aurions certainement lapidé, car tu n’as pas beaucoup de pouvoir contre nous. »

    11:92 Il dit : « Avez-vous donc plus de considération pour mon clan que pour Dieu ? Car vous Lui tournez ouvertement le dos ! Mon Seigneur embrasse (de Son savoir) tout ce que vous faites !

    11:93 Ô mon peuple ! Agissez selon vos capacités ; moi aussi, j’agis. Bientôt, vous saurez sur qui s’abattra un châtiment humiliant et qui d’entre nous est menteur.Commencez à attendre la conséquence de vos actes ; moi aussi, je suis dans l’expectative ! »

    11:94 Lorsque vint Notre ordre, par une grâce, Nous sauvâmes Chou’aïb et ceux qui croyaient avec lui. Le (terrible) cri saisit les injustes et le matin les trouva gisant dans leurs demeures

    11:95 comme s’ils n’y avaient jamais prospéré. Les Madyan périrent comme avaient péri, avant eux, les Thamoud.

    11:96 En vérité, Nous avons envoyé Moïse, avec Nos signes et une autorité incontestable,

    11:97 à Pharaon et ses notables. Mais ils suivirent l’ordre de Pharaon, en dépit du fait que cet ordre n’avait rien de sensé.

    11:98 (Pharaon) précédera son peuple, au Jour de la résurrection, et le conduira au Feu afin qu’il s’y abreuve. Mais vers quel exécrable endroit ils seront conduits pour s’abreuver !

    11:99 Ils furent poursuivis, ici-bas, d’une malédiction, comme au Jour de la résurrection. Quel misérable présent leur sera donné !

    11:100 Cela fait partie des récits que Nous te racontons, sur les cités. Certaines sont encore debout, tandis que d’autres sont rasées.

    11:101 Nous ne les avons point lésés ; ils se sont plutôt fait du tort à eux-mêmes. Et leurs divinités, qu’ils invoquaient en dehors de Dieu, ne leur servirent à rien lorsque vint l’ordre de ton Seigneur ; elles ne firent qu’accroître leur destruction.

    11:102 Tel est le châtiment de ton Seigneur lorsqu’Il frappe les cités alors qu’elles sont injustes. Certes, Son châtiment est très douloureux et très sévère.

    11:103 Il y a bien là un signe pour ceux qui craignent le châtiment de l’au-delà. C’est un jour où les gens seront rassemblés, et c’est un jour solennel.

    11:104 Nous ne le retardons que pour un terme déjà fixé.

    11:105 Le jour où cela arrivera, nulle âme ne parlera si ce n’est avec Sa permission. Il y aura des damnés, et il y aura des heureux.

    11:106 Ceux qui seront damnés seront dans le Feu, soupirant et sanglotant.

    11:107 Ils y demeureront tant que dureront les cieux et la terre – à moins que ton Seigneur n’en décide autrement, car ton Seigneur fait absolument tout ce qu’Il veut.

    11:108 Quant aux bienheureux, ils seront dans le Jardin où ils demeureront tant que dureront les cieux et la terre - à moins que ton Seigneur n’en décide autrement. C’est là un don qui ne sera jamais interrompu.

    11:109 Ne sois donc pas dans le doute au sujet de ce que ces gens adorent. Ils n’adorent que (ce que) leurs ancêtres adoraient avant eux. Certes, Nous les paierons en totalité, sans rien soustraire.

    11:110 Nous avons donné le Livre à Moïse, mais des différends s’élevèrent à son sujet. Si ce n’avait été d’un décret préalable de ton Seigneur, leur cas aurait déjà été jugé. Ils sont, à son sujet, plongés dans un doute profond.

    11:111 Très certainement, ton Seigneur donnera à chacun sa pleine rétribution pour ses œuvres. Il sait parfaitement ce qu’ils font.

    11:112 Demeurez sur le droit chemin comme il vous est commandé, toi et ceux qui sont revenus (à Dieu) avec toi. Ne transgressez pas. Certes, Il observe ce que vous faites.

    11:113 N’ayez pas de penchant pour les injustes, sinon le Feu vous touchera ; vous n’avez point d’alliés en dehors de Dieu ; vous ne seriez pas secourus.

    11:114 Accomplis la prière aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit. Les bonnes œuvres annulent les mauvaises. C’est un rappel pour ceux qui se souviennent.

    11:115 Sois patient, car certes, Dieu ne laisse jamais se perdre la récompense des bienfaisants.

    11:116 Si seulement il y avait eu, parmi les générations précédentes, des gens doués de bon sens interdisant la corruption sur terre, comme le firent quelques-uns que Nous sauvâmes tandis que les injustes persistaient dans leur quête des richesses ; ils étaient des criminels !

    11:117 En vérité, ton Seigneur n’est point tel à détruire tyranniquement des cités dont les habitants cherchent à s’amender.

    11:118 Si ton Seigneur avait voulu, il aurait fait des gens une seule communauté. Or, ils ne cessent de diverger,

    11:119 sauf ceux à qui ton Seigneur accorde Sa miséricorde ; c’est pour cela qu’Il les a créés. La parole de ton Seigneur s’accomplira : « Très certainement, Je remplirai l’Enfer de djinns et d’hommes, tous ensemble. »

    11:120 Tout ce que Nous te relatons des récits des messagers, c’est pour raffermir ton cœur. [De ceuc-ci] t’est venue la vérité, ainsi qu’une exhortation et un rappel pour les croyants.

    11:121 Dis à ceux qui ne croient pas : « Œuvrez autant que vous pouvez. Nous aussi, nous œuvrons.

    11:122 Attendez. Nous aussi, nous attendons. »

    11:123 À Dieu appartient l"inconnaissable des cieux et de la terre, et c’est à Lui que revient l’ordre tout entier. Adore-Le donc et place ta confiance en Lui. Certes, ton Seigneur n’est point inattentif à ce que vous faites.

Commentaires

app android

Sélections