Noble.tv - Français - La caverne (Al Kahf) - Mohammad El Menshawe
  • Les vertus du Coran


Sourate La caverne (Al Kahf)
Cheik / Mohammad El Menshawe

  • Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

    18:1 Louange à Dieu, qui a révélé le Livre à Son serviteur et qui n’y a point introduit d’ambiguïté.

    18:2 (C’est un Livre) droit, [révélé] pour mettre en garde contre un sévère châtiment de Sa part, pour annoncer aux croyants qui font de bonnes œuvres qu’il y aura pour eux une belle récompense

    18:3 – où ils demeureront éternellement –

    18:4 et pour avertir ceux qui disent : « Dieu s’est choisi un fils »,

    18:5 alors qu’ils n’en n’ont aucune connaissance, ni eux ni leurs ancêtres. Quelle monstrueuse parole que celle qui sort de leur bouche! Ils ne font que proférer des mensonges.

    18:6 Peut-être te consumeras-tu de chagrin parce qu’ils se détournent de toi et ne croient pas en ce discours.

    18:7 Certes, ce qu’il y a sur terre, Nous l’y avons mis pour l’embellir, afin d’éprouver les hommes [et de déterminer] lesquels d’entre eux ont la meilleure conduite.

    18:8 Puis, Nous allons certainement transformer tout ce qui s’y trouve en un sol aride, dénué de verdure.

    18:9 Considères-tu que les gens de la caverne, dont l’histoire est gravée sur l’épitaphe, ont constitué un prodige parmi Nos signes?

    18:10 Lorsque les jeunes gens se furent réfugiés dans la caverne, ils dirent : « Ô notre Seigneur! Accorde-nous Ta miséricorde et fais-nous sortir de ce mauvais pas. »

    18:11 Alors Nous avons scellé leur ouïe, dans la caverne, pendant de nombreuses années.

    18:12 Puis Nous les avons ressuscités afin de voir lequel des deux groupes saurait le mieux calculer la durée exacte de leur repos.

    18:13 Nous te racontons leur histoire en toute vérité. C’étaient des jeunes gens qui croyaient en leur Seigneur, [et c’est pourquoi] Nous les avions d’autant plus guidés [vers la bonne voie].

    18:14 Nous avions affermi leur cœur lorsqu’ils se levèrent pour dire : « Notre Seigneur est le Seigneur des cieux et de la terre. Nous n’invoquerons jamais d’autres divinités en dehors de Lui car ce faisant, nous prononcerions une énormité.

    18:15 Les gens de notre peuple ont adopté d’autres divinités en dehors de Lui, bien qu’ils [soient incapables] d’apporter une preuve évidente à leur appui. Et qui est plus injuste que celui qui invente un mensonge au sujet de Dieu?

    18:16 Et lorsque vous vous serez retirés [loin d’eux] et de ce qu’ils adorent en dehors de Dieu, réfugiez-vous dans la caverne; votre Seigneur vous couvrira de Sa miséricorde et améliorera votre sort. »

    18:17 Tu aurais vu le soleil, quand il se levait, s’écarter de leur caverne vers la droite; et quand il se couchait, passer à leur gauche, tandis qu’eux-mêmes se trouvaient dans une partie spacieuse, (au milieu) de la caverne. C’était là un des signes de Dieu. Celui que Dieu guide est (toujours) sur la bonne voie. Alors que ceux qu’Il laisse s’égarer, tu ne leur trouveras aucun allié pour les guider.

    18:18 Et tu les aurais cru éveillés alors qu’ils dormaient. Et Nous les faisions tourner sur le flanc droit et sur le flanc gauche, tandis que leur chien était (couché) à l’entrée, les pattes étendues. Si tu les avais observés de plus près, tu aurais sûrement fait demi-tour en fuyant, saisi d’effroi.

    18:19 Et c’est ainsi que Nous les ressuscitâmes. Ils s’interrogèrent entre eux; l’un dit : « Combien de temps êtes-vous demeurés là? ». Les autres dirent : « Nous sommes restés là un jour, ou peut-être moins encore… » D’autres dirent : « Votre Seigneur sait mieux combien de temps nous y sommes restés. Maintenant, que l’un de nous se rende en ville avec cette pièce d’argent et qu’il voie quelle est la nourriture la plus pure qu’il puisse nous rapporter, afin que nous satisfaisions notre faim avec. Qu’il se comporte avec courtoisie et qu’il ne donne l’éveil à personne à notre sujet.

    18:20 Si jamais ils apprennent notre présence, ils nous lapiderons ou nous forcerons à retourner à leur religion; et alors, nous ne réussirons jamais. »

    18:21 Et c’est ainsi que Nous fîmes en sorte qu’ils soient découverts (par les gens de la ville), afin que ces derniers sachent que la promesse de Dieu est vérité et que l’Heure viendra sans nul doute. Aussi se disputèrent-ils à leur sujet et déclarèrent-ils : « Construisez un édifice au-dessus d’eux; leur Seigneur les connaît mieux. » (Mais après délibérations), ceux dont l’avis prévalut dirent : « C’est un sanctuaire que nous devrions ériger au-dessus d’eux. ».

    18:22 (Certains) disent : « Ils étaient trois et le quatrième était leur chien. » D’autres disent, en conjecturant sur ce qu’ils ne savent point : « Ils étaient cinq et le sixième était leur chien. », tandis que d’autres disent encore : « Sept, et le huitième était leur chien. » Dis, (ô Mohammed) : « Mon Seigneur connaît mieux leur nombre. Et seul un petit nombre de personnes le savent. » N’entre pas dans un débat, à leur sujet, et ne t’informe auprès de personne à ce propos.

    18:23 Et ne dis jamais, à propos d’une chose : « Je la ferai sûrement demain »,

    18:24 sans ajouter : « Si Dieu le veut ». Et invoque ton Seigneur quand tu oublies et dis : « J’espère que mon Seigneur me guidera encore plus près du droit chemin. »

    18:25 Or, ils étaient restés dans leur caverne trois cents ans, auxquels s’en ajoutèrent neuf.

    18:26 Dis : « Dieu sait combien de temps ils sont restés là. C’est à Lui qu’appartient (tout) ce qui est invisible dans les cieux et sur la terre. Comme Il voit clairement et comme Il entend parfaitement! Ils n’ont aucun allié (ni protecteur) en dehors de Lui, et Il ne partage Son commandement avec personne.

    18:27 Et récite ce qui t’a été révélé du Livre de ton Seigneur. Nul ne peut changer Ses paroles et tu ne trouveras, en dehors de Lui, aucun refuge.

    18:28 Tiens-toi résolument avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, cherchant Son visage. Et ne laisse pas tes yeux se détacher d’eux [pour aller] à la recherche des vanités de ce monde. Et n’obéis point à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre rappel, qui suit ses propres passions et qui a dépassé toutes les limites.

    18:29 Dis : « La vérité émane de votre Seigneur. » Quiconque veut croire, qu’il croie ; et quiconque refuse de croire, qu’il ne croie pas. Nous avons certes préparé, pour les mécréants, un Feu dont (la fumée et les flammes), comme les parois et le toit d’une tente, les cernera. Et s’ils implorent quelque soulagement, on leur donnera une eau semblable à du métal fondu, qui leur brûlera le visage. Quel terrible breuvage et quelle détestable retraite!

    18:30 Quant à ceux qui croient et accomplissent de bonnes œuvres… Nous ne laissons jamais perdre la récompense de celui qui fait le bien.

    18:31 Voilà ceux qui [entreront] dans les jardins éternels sous lesquels coulent des ruisseaux. Ils y seront parés de bracelets d’or et vêtus d’habits verts de soie fine et de brocart, et ils seront étendus sur des trônes. Quelle belle récompense et quelle belle retraite!

    18:32 Donne-leur l’exemple de deux hommes : à l’un, Nous avions assigné deux jardins de vignes que Nous avions entourés de palmiers, et Nous avions mis entre les deux jardins des champs cultivés.

    18:33 Les deux jardins donnaient leur plein rendement sans jamais s’épuiser. Et Nous avions fait jaillir entre eux un ruisseau.

    18:34 [Cet homme] avait des fruits en abondance, et il dit à son compagnon, en conversant avec lui : « Je possède plus de biens que toi et je suis plus puissant que toi grâce à mon clan. »

    18:35 Il se montrait, au fond, injuste envers lui-même. Il entra dans son jardin et dit: « Je ne crois pas que tout cela puisse jamais périr.

    18:36 Et je ne crois pas, non plus, que l’Heure viendra. Et si on me ramène vraiment vers mon Seigneur, je trouverai sûrement mieux que ce jardin, en échange. »

    18:37 Son compagnon, avec lequel il discutait, s’exclama : « Quoi? Serais-tu mécréant envers Celui qui t’a créé de poussière, puis d’une goutte de sperme et qui, enfin, t’a façonné en homme?

    18:3 Quant à moi, Dieu est mon Seigneur et je n’attribue aucun associé à mon Seigneur.

    18:39 Si seulement, en entrant dans ton jardin, tu avais dit : « A la volonté de Dieu et il n’y a de puissance qu’en Lui. ». Bien que tu me voies moins nanti que toi en biens et en enfants,

    18:40 il se pourrait que mon Seigneur me donne quelque chose de meilleur que ton jardin, qu’Il envoie sur ce dernier, du ciel, quelque calamité et alors, un matin, il ne restera plus qu’un sol dénudé.

    18:41 Ou encore, son eau s’enfoncera au plus profond de la terre au point où tu ne pourras plus l’atteindre.

    18:42 » Par la suite, sa récolte fut détruite ; alors il se mit à se tordre les deux mains [en pensant] à tout ce qu’il avait dépensé sur ce jardin, cependant que ses treilles étaient maintenant complètement dévastées. Puis il dit : « Que je souhaiterais n’avoir jamais attribué d’associé à mon Seigneur ! »

    18:43 Il n’y eut aucun parti pour le soutenir contre Dieu, pas plus qu’il ne put se secourir lui-même.

    18:44 En l’occurrence, la protection ne vient que de Dieu, le Vrai. Il accorde la meilleure récompense et le meilleur résultat.

    18:45 Et propose-leur l’exemple de la vie d’ici-bas. Elle est semblable à une eau que Nous faisons descendre du ciel et à laquelle se mélange la végétation de la terre. Mais bientôt, elle se transforme en brindilles desséchées que les vents dispersent. Dieu est certes Puissant sur toute chose.

    18:46 Les biens et les enfants sont des parures de la vie d’ici-bas. Mais les bonnes actions qui perdurent méritent une meilleure récompense, aux yeux de ton Seigneur et [constituent le meilleur fondement] de l’espoir.

    18:47 Un jour, Nous retirerons les montagnes et tu verras la terre nivelée (comme une plaine); et alors, Nous rassemblerons tous [les hommes], sans en omettre un seul.

    18:48 Et ils seront présentés en rangs devant ton Seigneur (et il leur sera dit) : « Vous voilà venus à Nous comme Nous vous avons créés la première fois. Et vous vous imaginiez que Nous ne respecterions pas la promesse de cette rencontre ! »

    18:49 Et le livre (de ses actions) sera déposé devant chacun. Et tu verras les coupables terrifiés à cause de ce que contient (leur livre), et ils diront : « Malheur à nous! Qu’est-ce donc que ce livre? Tout y est rapporté, du plus petit au plus grand péché, sans qu’il n’en soit omis aucun! » Et ils trouveront là, devant eux, tout ce qu’ils auront accomplis. Et ton Seigneur ne lèse personne.

    18:50 Et lorsque Nous dîmes aux anges : « Prosternez-vous devant Adam », ils se prosternèrent tous, à l’exception d’Iblis. Il était du nombre des djinns et il se rebella contre le commandement de Dieu. Allez-vous donc les prendre, lui et sa descendance, pour alliés (et protecteurs) en dehors de Moi alors qu’ils sont vos ennemis? Quel ignoble échange pour les injustes!

    18:51 Je ne les ai pas pris comme témoins de la création des cieux et de la terre, ni même de leur propre création. Comment aurais-Je pris pour assistants ceux qui égarent (les hommes)?

    18:52 Et un jour, Il dira : « Appelez ceux que vous prétendiez être Mes associés. » Alors ils les invoqueront; mais ils ne leur répondront pas, car Nous aurons placé entre eux un abîme.

    18:53 Et les coupables verront le Feu et seront alors convaincus qu’ils y tomberont. Et ils ne trouveront aucun moyen d’y échapper.

    18:54 Et assurément, Nous avons fourni aux gens, dans ce Coran, toutes sortes d’exemples. L’homme, cependant, est de tous les êtres le plus disputeur.

    18:55 Et rien n’empêche les hommes de croire, lorsque la bonne voie leur est prêchée, ni de demander pardon à leur Seigneur, si ce n’est qu’ils (souhaitent) subir le même sort que leurs ancêtres ou voir le châtiment devant leurs yeux.

    18:56 Nous n’envoyons des messagers que comme annonciateurs et avertisseurs. Ceux qui ne croient pas ne réfutent [la vérité] qu’à l’aide de faux arguments. Ils prennent en raillerie Nos signes, ainsi que (le châtiment) dont ils sont menacés.

    18:57 Qui est plus injuste que celui à qui on a rappelé les signes de son Seigneur et qui s’en détourne en oubliant ce que ses deux mains ont commis? Nous avons certes placé un voile sur leur cœur, de sorte qu’ils ne comprennent pas le Coran; et Nous avons mis une surdité dans leurs oreilles. Même si tu les appelles vers la bonne voie, ils n’accepteront jamais de la suivre.

    18:58 Si ton Seigneur, le Pardonneur, le Seigneur de la miséricorde, s’en prenait à eux pour ce qu’ils ont acquis, Il leur hâterait certes le châtiment. Mais leur terme est (déjà) fixé [pour l’accomplissement de la menace] et ils ne pourront nullement y échapper.

    18:59 Et (toutes) ces villes, Nous les avons détruites quand leurs peuples commirent des injustices; et Nous avions fixé un terme pour leur destruction.

    18:60 (Rappelle-toi) lorsque Moïse dit à son serviteur : « Je ne cesserai de marcher que lorsque j’aurai atteint le confluent des deux mers, même si je dois marcher des années durant. »

    18:61 Puis, lorsque tous deux eurent atteint le confluent, ils oublièrent leur poisson, qui sauta alors librement dans la mer [et disparut].

    18:62 Lorsqu’ils eurent repris leur route, il dit à son serviteur : « Apporte-nous notre déjeuner; ce voyage nous a fatigués. »

    18:63 (Le serviteur lui) dit : « Quand nous avons trouvé refuge près du rocher, vois-tu, j’ai oublié le poisson – et seul Satan m’a fait oublier de t’en parler – et il a curieusement replongé dans la mer! »

    18:64 [Moïse] dit : « Voilà précisément le lieu que je cherchais! » Puis, ils retournèrent sur leurs pas en suivant les traces qu’ils avaient laissées.

    18:65 Ils trouvèrent l’un de Nos serviteurs, qui avait été touché de Notre grâce et initié à Notre savoir.

    18:66 Moïse lui dit: « Me permets-tu de te suivre? Tu pourras ainsi me transmettre une partie du savoir qu’on t’a enseigné. »

    18:67 L’autre répondit : « Tu ne pourras sûrement pas demeurer patient en ma compagnie.

    18:68 Comment pourrais-tu être patient en face de choses que tu ne peux comprendre? »

    18:69 Moïse dit : « Si Dieu le veut, tu me trouveras patient et je ne te désobéirai d’aucune façon. »

    18:70 « Si tu me suis, dit l’autre, ne m’interroge sur rien tant que je ne t’en parlerai pas le premier. »

    18:71 Alors les deux partirent. Et après qu’ils furent montés sur un bateau, l’homme le saborda. Moïse dit : « Est-ce pour noyer ses occupants que tu l’as sabordé? Tu as certes commis une chose monstrueuse! »

    18:72 L’autre répondit : « Ne t’avais-je pas dit que tu ne pourrais demeurer patient en ma compagnie? »

    18:73 Moïse dit : « Ne me fais pas de reproches pour un oubli de ma part et ne m’impose pas de trop rudes épreuves. »

    18:74 Puis les deux poursuivirent leur chemin jusqu’à ce qu’ils rencontrent un jeune garçon. L’homme le tua. Alors Moïse lui dit : « Quoi! As-tu tué un être innocent qui n’a tué personne? Tu

    18:75 L’autre lui dit : « Ne t’avais-je pas dit que tu ne pourrais demeurer patient à mes côtés ? »

    18:76 Moïse répondit : « Si, après cela, je t’interroge sur quoi que ce soit, alors ne me garde plus en ta compagnie, et tu seras alors excusé de te séparer de moi. »

    18:77 Alors les deux reprirent leur chemin, jusqu’à ce qu’ils arrivent à un village habité. Ils demandèrent à manger à ses habitants, mais ceux-ci refusèrent de leur accorder l’hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur qui était sur le point de s’écrouler, et l’homme entreprit de le redresser. Alors Moïse lui dit : « Si tu avais voulu, tu aurais bien pu réclamer un salaire pour cela. »

    18:78 « Ceci marque la séparation entre toi et moi », dit l’homme. « Maintenant, je vais t’apprendre l’interprétation de ce que tu n’as pu endurer avec patience.

    18:79 Pour ce qui est du bateau, il appartenait à de pauvres gens qui travaillaient en mer. J’ai voulu l’endommager car il y avait un roi, [au pays], qui saisissait de force tout bateau (utilisable).

    18:80 Quant au garçon, ses parents étaient des croyants et nous craignions qu’il ne les afflige en se montrant rebelle avec eux et en refusant de croire.

    18:81 Nous voulions donc que leur Seigneur leur accorde en échange un autre enfant plus pur et plus affectueux.

    18:82 Quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins du village, et il y avait dessous un trésor leur appartenant. Leur père était un homme vertueux et ton Seigneur a voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu’ils sortent alors eux-mêmes leur trésor [de son emplacement], par une miséricorde de ton Seigneur. Je n’ai rien fait, d’ailleurs, de ma propre initiative. Voilà l’interprétation de ce que tu n’as pu endurer avec patience. »

    18:83 Ils t’interrogent au sujet de Dhoul-Qarnayn. Dis : « Je vais vous raconter quelques faits saillants de son histoire. »

    18:84 Vraiment, Nous avions affermi sa puissance, sur terre, et lui avions donné les moyens d’accéder à toutes choses.

    18:85 Il suivit un chemin

    18:86 jusqu’à ce qu’il atteigne le couchant. Là, il vit que le soleil se couchait dans une source boueuse et qu’auprès d’elle, y vivait un peuple [impie]. Nous lui dîmes : « Ô Dhoul-Qarnayn! [Tu as le choix] : sois tu sévis contre eux, soit tu uses de bienveillance à leur égard. »

    18:87 Il dit : « Celui qui aura commis une injustice, nous le châtierons. Puis il sera ramené vers son Seigneur, qui lui infligera un terrible châtiment.

    18:88 Quant à celui qui croit et fait le bien, il recevra, en retour, la plus belle récompense et nous le traiterons avec ménagement. »

    18:89 Puis il suivit un autre chemin,

    18:90 jusqu’à ce qu’il atteigne le levant. Là, il vit que le soleil se levait sur un peuple à qui nous n’avions fourni aucun abri pour s’en protéger.

    18:91 Il les laissa dans l’état où ils étaient, et Notre science embrassait tout ce qu’il détenait.

    18:92 Puis il suivit un autre chemin,

    18:93 jusqu’à ce qu’il atteigne un endroit situé entre deux montagnes derrière lesquelles il trouva un peuple qui ne comprenait presque aucun langage.

    18:94 Ils dirent : « Ô Dhoul-Qarnayn! Les peuples de Gog et Magog sèment le désordre dans le pays. Pouvons-nous te verser un tribut en échange de quoi tu érigeras une barrière entre eux et nous? »

    18:95 Il répondit : « (La puissance) que mon Seigneur m’a accordée vaut mieux que vos dons. Aidez-moi donc, [avec des ouvriers], et j’érigerai entre eux et vous une barrière infranchissable.

    18:96 Apportez-moi des blocs de fer. » Puis, lorsqu’il en eut comblé l’espace entre les deux montagnes, il dit : « Soufflez! (avec vos soufflets)». Puis lorsque le fer eut rougi, il dit : « Apportez-moi du cuivre fondu, que je le déverse dessus. »

    18:97 Et c’est ainsi que (les peuples de) Gog et Magog ne purent ni escalader (la barrière) ni y percer (le moindre tunnel).

    18:98 (Dhoul-Qarnayn) dit : « C’est une miséricorde de la part de mon Seigneur. Mais lorsque Sa promesse se réalisera, Il la réduira en poussière. Et la promesse de mon Seigneur est vérité. »

    18:99 Ce jour-là, Nous les laisserons déferler comme des vagues, les uns sur les autres, et on soufflera dans la trompe. Puis Nous les rassemblerons tous ensemble.

    18:100 Ce jour-là, l’Enfer sera présenté, horrible, aux mécréants,

    18:101 dont les yeux auront été recouverts d’un voile les empêchant de se souvenir de Moi, et qui auront été incapables d’entendre quoi que ce soit.

    18:102 Les mécréants croient-ils pouvoir prendre pour alliés, en dehors de Moi, Mes (propres) serviteurs ? Nous avons certes préparé l’Enfer pour héberger les mécréants.

    18:103 Dis : « Voulez-vous que Nous vous apprenions qui seront les plus grands perdants de par leurs actions ?

    18:104 Ce sont ceux dont les efforts auront été vains, dans la vie d’ici-bas, alors qu’ils s’imaginaient faire le bien ;

    18:105 ils ne croient ni aux signes de leur Seigneur ni à une rencontre avec Lui ; leurs actions sont donc tout à fait vaines. » Au Jour de la Résurrection, Nous ne leur donnerons aucun poids.

    18:106 Parce qu’ils refusaient de croire et tournaient Nos signes et Nos messagers en dérision, leur rétribution sera l’Enfer.

    18:107 Certes, ceux qui croient et font le bien auront pour demeure les Jardins du Paradis

    18:108 où ils demeureront éternellement, sans jamais souhaiter les quitter.

    18:109 Dis : « Si la mer se transformait en une encre [servant à écrire] les paroles de mon Seigneur, il s’épuiserait certes avant que ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, même si Nous lui ajoutions une autre mer (de taille) équivalente. »

    18:110 Dis : « Je ne suis qu’un mortel comme vous. Mais il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique. Quiconque espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il L’adore sans rien Lui associer. »

Commentaires

app android

Sélections