• Les vertus du Coran


Sourate Al A`raf
Cheik / Mishary El Afasy

  • Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

    7:1 Alif. Lam. Mim. Sad.

    7:2 (C’est) un Livre qui t’est révélé – qu’il n’y ait, à son sujet, aucune gêne dans ton cœur – afin que par lui tu avertisses (les gens) ; et (qu’il soit) un rappel aux croyants.

    7:3 Suivez ce qui vous a été révélé en provenance de votre Seigneur, et ne suivez pas d’alliés en dehors de Lui. Vous vous souvenez si peu !

    7:4 Que de cités Nous avons détruites ! Notre punition les atteignit soudainement durant la nuit, ou durant leur sieste.

    7:5 Leur unique supplication, lorsque survint Notre colère, se limita à ces paroles : « Certes, nous étions injustes ! ».

    7:6 Nous interrogerons certainement ceux à qui (Notre message) a été envoyé, de même que Nous interrogerons les messagers.

    7:7 Puis Nous leur raconterons en toute connaissance ce qu’ils faisaient, car certes, Nous n’étions pas absent (lorsque cela eut lieu) !

    7:8 La pesée, ce Jour-là, sera équitable. Ceux dont les (bonnes actions) pèseront lourd seront les bienheureux.

    7:9 Quant à ceux dont le poids des (bonnes actions) sera léger… voilà ceux qui auront causé la perte de leur âme parce qu’ils étaient injustes envers Nos signes.

    7:10 Nous vous avons donné, (à vous les êtres humains), de l’autorité sur terre et Nous vous y avons pourvus de moyens de subsistance. (Mais) vous êtes très peu reconnaissants !

    7:11 Nous vous avons créés puis façonnés ; et Nous avons dit aux anges : « Prosternez-vous devant Adam ! ». Et ils se prosternèrent tous, à l’exception d’Iblis, qui ne fut point de ceux qui se prosternèrent.

    7:12 (Dieu) dit : « Qu’est-ce qui t’a empêché de te prosterner quand Je te l’ai ordonné ? » (Iblis) répondit : « Je suis meilleur que lui. Tu m’as créé de feu, tandis que Tu l’as créé d’argile. »

    7:13 (Dieu) dit : « Descends d’ici ! Tu n’as pas à t’enfler d’orgueil ici, alors sors ! Te voilà parmi les méprisés ! »

    7:14 « Accorde-moi un sursis », dit Iblis, « jusqu’au jour où ils seront ressuscités. »

    7:15 Dieu dit : « Tu es de ceux à qui un sursis est accordé. »

    7:16 Iblis dit : « Puisque Tu m’as égaré, je me tiendrai à l’affût d’eux sur Ton droit chemin.

    7:17 Puis je les assaillirai par devant, par derrière, par la droite et par la gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants. »

    7:18 Dieu dit : « Sors de là, méprisé et banni ! Quant à ceux qui te suivront… de vous tous J’emplirai l’Enfer ! »

    7:19 (Dieu dit): « Ô Adam ! Habitez le Jardin, toi et ton épouse, et mangez-en ce que vous voulez ; mais n’approchez pas de cet arbre que voici, sinon vous seriez du nombre des injustes. »

    7:20 Puis Satan, afin de leur rendre visible ce qui leur était caché, leur chuchota : « Votre Seigneur ne vous a interdit cet arbre que pour vous empêcher de devenir des anges ou de devenir immortels. »

    7:21 Et il leur jura : « Vraiment, je suis pour vous un sincère conseiller. »

    7:22 Alors par tromperie, il les encouragea. Et lorsqu’ils eurent goûté (aux fruits) de l’arbre, leur nudité leur devint visible et ils se mirent à se couvrir avec des feuilles du Jardin. Alors leur Seigneur les appela (en leur disant) : « Ne vous avais-Je pas interdit cet arbre ? Et ne vous avais-Je pas dit que Satan était pour vous un ennemi déclaré ? »

    7:23 Ils dirent : « Notre Seigneur ! Nous nous sommes fait du tort à nous-mêmes. Si Tu ne nous pardonnes pas et ne nous fais pas miséricorde, nous serons certainement du nombre des perdants. »

    7:24 Dieu dit : « Descendez (d’ici) ! Vous serez ennemis les uns des autres ! Il y aura pour vous, sur terre, un séjour et des moyens de subsistance pour un temps. »

    7:25 Puis Il dit : « Là vous vivrez, là vous mourrez, et de là on vous fera sortir. »

    7:26 Ô enfants d’Adam ! Nous avons fait descendre sur vous des vêtements pour cacher votre nudité, ainsi que pour vous parer. Mais le vêtement de la piété, voilà qui est meilleur. C'est un des signes de Dieu ; peut-être se rappelleront-ils ?

    7:27 Ô enfants d’Adam ! Que le diable ne vous séduise point comme il a fait sortir du Jardin vos (premiers) parents, leur arrachant leur vêtement pour leur rendre visible leur nudité. Certes, lui et sa tribu vous voient, d’où vous ne les voyez pas. Nous avons fait des diables des alliés pour ceux qui ne croient pas.

    7:28 Quand ces derniers commettent une indécence, ils disent : « Nos ancêtres faisaient de même et c’est Dieu qui nous a enjoint de le faire. » Dis : « En vérité, Dieu n’enjoint jamais l’indécence. Dites-vous, au sujet de Dieu, ce que vous ne savez pas ? »

    7:29 Dis : « Mon Seigneur a enjoint la justice. Et tournez vos visages (vers Lui) à chaque lieu de culte et invoquez-Le ; que votre dévotion ne soit dirigée que vers Lui. De même qu’Il vous a créés, vous retournerez (à Lui). »

    7:30 Il a guidé une partie (de l’humanité), tandis que l’autre partie a mérité sa perte en choisissant les diables pour alliés à la place de Dieu, tout en considérant être bien guidée.

    7:31 Ô enfants d’Adam ! Portez vos meilleurs vêtements dans chaque lieu de prière. Et mangez et buvez ; mais ne commettez pas d’excès. Certes, Dieu n’aime point ceux qui commettent des excès.

    7:32 Dis : « Qui a interdit la parure de Dieu, qu'il a produite pour Ses serviteurs, ainsi que les bonnes choses dont Il vous a pourvus ? » Dis : « Ils ne seront destinés, au Jour de la Résurrection, qu’à ceux qui auront cru, en cette vie. » Ainsi détaillons-Nous Nos signes pour les gens qui savent.

    7:33 Dis : « Mon Seigneur n’interdit que les actes indécents, tant apparents que secrets, de même que le péché, l’agression injustifiée, le fait de Lui associer ce au sujet de quoi Il n’a révélé aucune preuve, et de dire sur Lui ce que vous ne savez pas. »

    7:34 A chaque communauté, il y a un terme ; et lorsque vient leur terme, elles ne peuvent le retarder d’une heure ni le hâter.

    7:35 Ô enfants d’Adam ! Si des messagers vous viennent pour vous transmettre Mes signes, alors ceux qui s’abstiennent de faire le mal et s’amendent n’auront rien à craindre et ne seront point affligés.

    7:36 Mais ceux qui rejettent Nos signes et s’en détournent avec arrogance… ceux-là sont les habitants du Feu, et ils y demeureront éternellement.

    7:37 Quel pire injuste que celui qui invente un mensonge contre Dieu ou qui rejette Ses signes ? Ceux-là recevront la part du Livre (des décrets) qui leur a été prescrite jusqu’à ce que Nos messagers (i.e. les anges de la mort) viennent prendre leur âme, en leur disant : « Où sont, maintenant, ceux que vous invoquiez en dehors de Dieu ? ». Ils répondront : « Ils nous ont abandonnés. » Et ils témoigneront (ainsi) contre eux-mêmes qu’ils étaient mécréants.

    7:38 « Entrez dans le Feu », dira Dieu, « avec les communautés de djinns et d’hommes qui vous ont précédés. » Chaque fois qu’une communauté y entrera, elle maudira celle qui l’aura précédée. Puis, lorsqu’elles s’y retrouveront toutes, la dernière d’entre elles dira de la première : « Notre Seigneur ! Voilà ceux qui nous ont égarés ; double-leur donc le châtiment du Feu ! » Et Dieu dira : « Pour chacun, il y aura un double châtiment; mais vous ne savez pas. »

    7:39 Et la première communauté dira à la dernière : « Vous n’avez aucun avantage sur nous. Goûtez donc au châtiment pour ce que vous avez acquis ! »

    7:40 Certes, ceux qui rejettent Nos signes et s’en détournent avec arrogance, les portes du Paradis ne leur seront pas ouvertes et ils n’entreront dans le Jardin que lorsqu’un chameau arrivera à passer à travers le chas d’une aiguille. Ainsi rétribuons-Nous les criminels.

    7:41 L’enfer leur servira de lit et, comme couvertures, ils auront des voiles de ténèbres. insi rétribuons-Nous les injustes.

    7:42 Quant à ceux qui croient et accomplissent de bonnes œuvres – Nous n’imposons à aucune âme (une charge) au-delà de sa capacité – ceux-là seront les habitants du Jardin, où ils demeureront éternellement.

    7:43 Et quelque rancune qu’ils puissent avoir, dans leur cœur, Nous l’enlèverons. Au-dessous d’eux couleront des ruisseaux, et ils diront : « Louange à Dieu, qui nous a guidés jusqu’ici. Nous n’aurions pas pu être correctement guidés s’Il ne nous avait pas (Lui-même) guidés. Certes, les messagers de notre Seigneur sont venus avec la vérité. » Et il leur sera proclamé : « Voilà le Jardin dont vous héritez pour ce que faisiez (de bon). »

    7:44 Les habitants du Jardin crieront aux habitants du Feu : « Nous avons trouvé que la promesse de notre Seigneur était vraie. Avez-vous aussi trouvé vraie la promesse de votre Seigneur ? » Ils répondront : « Oui, en vérité. ». Et, entre eux, un crieur annoncera : « Que la malédiction de Dieu soit sur les injustes,

    7:45 qui interdisaient (aux hommes) l’accès au sentier de Dieu, qui cherchaient à le rendre tortueux, et qui ne croyaient point à l’au-delà. »

    7:46 Entre les deux, il y aura une séparation. Et sur ce rempart surélevé se trouveront des hommes qui reconnaîtront chacun par ses traits caractéristiques. Ils crieront aux habitants du Jardin : « Paix sur vous ! » Ils n’y entreront pas, même s’ils le convoitent.

    7:47 Lorsqu’ils tourneront leur regard vers les habitants du Feu, ils diront : « Notre Seigneur ! Ne nous fais pas rejoindre le peuple injuste. »

    7:48 Les gens qui seront sur le rempart, appelant certains hommes qu’ils reconnaîtront par leurs traits caractéristiques, diront : « À quoi vous ont servi votre arrogance et tout ce que vous aviez amassé ? »

    7:49 Est-ce donc ceux-là au sujet desquels vous juriez que Dieu ne leur accorderait aucune miséricorde ? (À eux il sera dit) : « Entrez dans le Jardin. Vous serez à l’abri de toute crainte et vous ne serez point affligés. »

    7:50 Les habitants du Feu crieront aux habitants du Jardin : « Déversez sur nous de l’eau, ou de ce que Dieu vous a attribué ! » Ils répondront : « Dieu les a interdits aux mécréants. »

    7:51 Ces derniers considéraient leur religion comme un jeu et un amusement, et ils étaient leurrés par la vie d’ici-bas. Aujourd’hui, Nous les oublions comme ils ont oublié la rencontre de ce Jour que voici, (et Nous les oublions) parce qu’ils rejetaient Nos signes.

    7:52 Nous leur avons, certes, apporté un Livre que Nous avons détaillé en toute connaissance, à titre de guide et de miséricorde pour les gens qui croient.

    7:53 Attendent-ils uniquement la réalisation (de Sa menace et de Sa promesse) ? Le Jour où surviendra sa réalisation, ceux qui, auparavant, en étaient insouciants diront : « Les messagers de notre Seigneur nous sont (vraiment) venus avec la vérité ! Y a-t-il, pour nous, des intercesseurs qui puissent intercéder en notre faveur ? Ou alors, pouvons-nous être renvoyés (sur terre) afin que nous agissions autrement que par le passé ? » Ils ont mené leur âme à sa propre perte et ils ont été abandonnés par (les divinités) qu’ils s’inventaient.

    7:54 Certes, votre Seigneur, c’est Dieu ; il a créé les cieux et la terre en six jours, puis s’est établi sur le Trône. Il couvre le jour avec la nuit, laquelle poursuit (le jour) sans arrêt. Et Il a créé le soleil, la lune et les étoiles, tous soumis à Son commandement. En vérité, la création et le commandement n’appartiennent qu’à Lui. Béni soit Dieu, Seigneur des mondes !

    7:55 (Ô gens ) Invoquez votre Seigneur en toute humilité et avec discrétion. Certes, Il n’aime pas ceux qui transgressent les limites.

    7:56 Et ne semez pas la corruption sur terre après qu’elle ait été réformée. Invoquez-Le avec crainte et espoir. Certes, la miséricorde de Dieu est (toujours) proche de ceux qui font le bien.

    7:57 C’est Lui qui envoie les vents comme précurseurs de Sa miséricorde. Puis, lorsqu’ils transportent un nuage lourd (de pluie), Nous le dirigeons vers un pays mort (de sécheresse) et Nous en faisons descendre l’eau, par laquelle Nous faisons sortir (de la terre) toutes les variétés de fruits. Ainsi ferons-Nous sortir les morts. Peut-être vous rappellerez-vous.

    7:58 Le bon pays donne une végétation abondante, avec la permission de son Seigneur. Quant au mauvais pays, (sa végétation) ne sort qu’avec difficulté et de façon insuffisante. Ainsi exposons-Nous les signes pour les gens reconnaissants.

    7:59 Nous avons envoyé Noé à son peuple. Il leur dit : « Ô mon peuple ! Adorez Dieu. Vous n’avez d’autre divinité en dehors de Lui. Certes, je crains pour vous le châtiment d’un Jour terrible. »

    7:60 Les notables de son peuple dirent : « Nous voyons que tu es manifestement dans l’erreur. »

    7:61 Il dit : « Ô mon peuple ! Je ne suis pas dans l’erreur ; mais je suis un messager, envoyé de la part du Seigneur des mondes.

    7:62 Je vous transmets les messages de mon Seigneur et je vous donne des conseils sincères ; et Dieu m’a donné un savoir que vous n’avez pas.

    7:63 Vous étonnez-vous qu’un rappel vous vienne de votre Seigneur par l’intermédiaire d’un des vôtres, afin qu’il vous avertisse, afin que vous Le craigniez et que peut-être la miséricorde vous soit accordée ? »

    7:64 Mais ils le rejetèrent. Alors Nous les sauvâmes, lui et ceux qui étaient avec lui dans l’arche, et Nous noyâmes ceux qui avaient rejeté Nos signes. Vraiment, c’étaient des gens aveugles.

    7:65 Aux Aad, Nous avons envoyé leur frère Houd. Ce dernier leur dit : « Ô mon peuple ! Adorez Dieu. Vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. Ne Le craindrez-vous donc pas ? »

    7:66 Les notables de son peuple, qui étaient mécréants, dirent : « Certes, nous te voyons en pleine sottise et nous pensons que tu es du nombre des menteurs. »

    7:67 Il dit : « Ô mon peuple ! Il n’y a point de sottise en moi ; mais je suis un messager, envoyé de la part du Seigneur des mondes.

    7:68 Je vous transmets les messages de mon Seigneur et je suis pour vous un conseiller digne de confiance.

    7:69 Vous étonnez-vous qu’un rappel vous vienne de votre Seigneur par l’intermédiaire d’un des vôtres, afin qu’il vous avertisse ? Rappelez-vous quand Il vous a fait succéder au peuple de Noé et qu’Il a fait de vous des créatures puissantes et de forte taille. Rappelez-vous tous les bienfaits de Dieu ; peut-être réussirez-vous. »

    7:70 Ils dirent : « Es-tu venu à nous pour que nous adorions Dieu seul et que nous abandonnions ce qu’adoraient nos ancêtres ? Fais donc venir ce dont tu nous menaces, si tu es du nombre des véridiques ! »

    7:71 Il dit : « Vous voilà destinés à un supplice et à la colère de votre Seigneur. Allez-vous vous disputer avec moi au sujet de noms que vous et vos ancêtres avez inventés, sans que Dieu n’en ait révélé la moindre preuve ? Attendez donc (les conséquences de vos actes) ; moi aussi, j’attends. »

    7:72 Puis, nous les avons sauvés, lui et ceux qui étaient avec lui, par miséricorde de Notre part, et Nous avons exterminé ceux qui rejetaient Nos signes et qui n’étaient pas croyants.

    7:73 Aux Thamoud, (Nous avons envoyé) leur frère Salih. Ce dernier leur dit : « Ô mon peuple ! Adorez Dieu. Vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. Certes, une preuve claire vous est venue de la part de votre Seigneur : voici la chamelle de Dieu, un signe pour vous. Laissez-la manger sur la terre de Dieu et ne lui faites aucun mal, sinon un châtiment douloureux vous saisira.

    7:74 Rappelez-vous quand Il vous a fait succéder aux Aad et vous a installés sur la terre. Vous avez édifié des palais dans ses plaines et taillé des maisons dans ses montagnes. Alors rappelez-vous tous les bienfaits de Dieu et ne semez pas la corruption en répandant le mal sur la terre. »

    7:75 Les notables de son peuple, qui étaient arrogants, dirent aux opprimés – i.e. à ceux qui croyaient parmi eux : « Savez-vous si Salih est envoyé par son Seigneur ? » Ils dirent : « Certes, nous croyons (au message) avec lequel il a été envoyé. »

    7:76 Ceux qui étaient arrogants dirent : « Certes, nous ne croyons pas en ce que vous croyez. »

    7:77Alors ils tuèrent la chamelle et défièrent ainsi le commandement de leur Seigneur. Ils dirent : « Ô Salih ! Fais-nous venir ce dont tu nous menaces, si tu es vraiment de ceux qui ont été envoyés (par Dieu) ! »

    7:78 Alors le tremblement de terre les saisit et l’aube les trouva prostrés dans leurs demeures.

    7:79 Salih se détourna d’eux en disant : « Ô mon peuple ! Je vous avais transmis le message de mon Seigneur et je vous avais conseillé sincèrement, mais vous n’aimez point les conseillers sincères ! »

    7:80 Et Lot dit à son peuple : « Vous livrez-vous à cette abomination à laquelle nulle créature ne s’est livrée avant vous ?

    7:81Certes, vous assouvissez vos désirs charnels avec les hommes au lieu des femmes ! Vous êtes un peuple outrancier ! »

    7:82 Et pour toute réponse, les gens de son peuple (se dirent entre eux) : « Expulsez-les de votre cité. Ce sont des gens qui, en vérité, veulent se garder purs ! »

    7:83 Alors Nous les avons sauvés, lui et sa famille, à l’exception de sa femme, qui fut parmi les exterminés.

    7:84 Et Nous avons fait tomber sur eux une pluie. Vois donc quelle fut la fin des criminels !

    7:85 Aux Madyan, (Nous avons envoyé) leur frère Chou’aïb. Ce dernier leur dit : « Ô mon peuple ! Adorez Dieu. Vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. Certes, une preuve claire vous est venue de la part de votre Seigneur. Donnez le bon poids et la bonne mesure et ne lésez pas les gens en leur donnant moins que ce qui leur revient. Et ne semez pas la corruption sur terre après qu’elle ait été réformée. Ce sera mieux pour vous, si vous êtes croyants.

    7:86 Ne restez pas à l’affût sur les routes dans le but de menacer (les voyageurs) et de détourner du sentier de Dieu ou le lui rendre tortueux celui qui croit en Lui. Rappelez-vous lorsque vous étiez peu nombreux et qu’Il a multiplié votre nombre. Et regardez donc quelle fut la fin de ceux qui sèment la corruption !

    7:87 S’il y a une partie d’entre vous qui croit au message avec lequel j’ai été envoyé et qu’une autre partie n’y croit pas, alors patientez jusqu’à ce que Dieu juge entre nous. Il est, certes, le meilleur des juges. »

    7:88 Les notables de son peuple, s'enflant d'orgueil, dirent : « Nous vous expulserons certes de notre cité, Chou’aïb, toi et ceux qui croient avec toi, à moins que vous ne reveniez à notre religion. » Il dit : « Même si cela nous répugne ?

    7:89 Nous forgerions certes un mensonge contre Dieu si nous revenions à votre religion après que Dieu nous en ait sauvés. Il ne nous appartient pas d’y revenir, à moins que Dieu ne le veuille. Notre Seigneur embrasse toute chose de Sa science. Et c’est en Dieu que nous plaçons notre confiance. Notre Seigneur ! Tranche entre nous et notre peuple, en toute vérité, car Tu es le meilleur des juges. »

    7:90 Les notables de son peuple qui ne croyaient pas dirent : « Si vous suivez Chou’aïb, vous serez assurément perdants ! »

    7:91 Alors le tremblement de terre les saisit et l’aube les trouva gisant dans leurs demeures.

    7:92 Ceux qui avaient rejeté Chou’aïb (disparurent) comme s’ils n’avaient jamais vécu là. Ceux qui avaient rejeté Chou’aïb furent les perdants.

    7:93 Alors il se détourna d’eux et dit : « Ô mon peuple ! Je vous ai transmis les messages de mon Seigneur et je vous ai conseillé sincèrement. Pourquoi donc m’attristerais-je sur des mécréants ? »

    7:94 Nous n'avons envoyé aucun prophète dans une cité sans affliger ses habitants de tribulations et d’adversités afin qu’ils implorent (le pardon).

    7:95 Puis Nous avons changé leur mauvaise condition pour une meilleure, à tel point qu’ayant plus de richesses et étant plus nombreux, ils dirent : « Nos ancêtres aussi ont été touchés par la détresse et les tribulations». Alors Nous les avons saisis par surprise, sans qu’ils s’en rendent compte.

    7:96 Si les habitants des cités avaient cru, et avaient été pieux, Nous leur aurions certainement accordé des bénédictions du ciel et de la terre. Mais ils ont démenti ; Nous les avons donc saisis pour ce qu’ils avaient acquis.

    7:97 Les gens des cités sont-ils sûrs que Notre châtiment ne les atteindra pas, la nuit, pendant qu’ils sont endormis ?

    7:98 Les gens des cités sont-ils sûrs que Notre châtiment ne les atteindra pas, le jour, pendant qu’ils s’amusent ?

    7:99 Sont-ils à l’abri de ce que Dieu leur réserve ? Seuls ceux qui sont perdus se sentent à l’abri de ce que Dieu leur réserve.

    7:100 N’apparaît-il pas évident, à ceux qui reçoivent la terre en héritage des peuples précédents, que si Nous voulions, Nous les frapperions pour leurs péchés et scellerions leur cœur, de sorte qu’ils n’entendraient alors plus rien ?

    7:101 Voilà les cités dont Nous te racontons certaines nouvelles. Des messagers étaient venus à eux avec des preuves évidentes, mais ils ne voulaient pas croire en cela même qu’ils avaient déjà rejeté dans le passé. C’est ainsi que Dieu scelle le cœur des négateurs.

    7:102 Nous n'avons trouvé chez la plupart d’entre euxaucun respect de l'engagement. En fait, la plupart d’entre eux étaient des pervers.

    7:103 Puis, après (ces messagers), Nous avons envoyé Moïse, avec Nos miracles, à Pharaon et ses notables, mais ils refusèrent d’y croire. Vois donc quel fut le sort ultime des corrupteurs !

    7:104 Moïse dit : « Ô Pharaon ! Je suis certes un messager de la part du Seigneur des mondes.

    7:105 Je suis digne de ne dire sur Dieu que la vérité. Je suis venu à vous avec une preuve de votre Seigneur. Renvoie avec moi les fils d’Israël »

    7:106 « Si tu es venu avec un miracle », dit Pharaon, « montre-le-nous, si tu es du nombre des véridiques. »

    7:107 (Moïse) jeta son bâton et voilà que ce fut un serpent.

    7:108 Puis il sortit sa main, et voilà qu’aux yeux des spectateurs, elle apparut d’une blancheur (éclatante).

    7:109 Les notables du peuple de Pharaon dirent : « Voilà, certes, un magicien chevronné

    7:110 Il veut vous expulser de votre pays. Que commandez-vous ? »

    7:111 Ils répondirent : « Fais-les attendre, lui et son frère, et envoie dans les villes des rassembleurs

    7:112 qui te ramèneront tout magicien averti. »

    7:113 Les magiciens vinrent à Pharaon et lui dirent : « Y aura-t-il vraiment une récompense, pour nous, si nous sommes les vainqueurs ? »

    7:114 Il dit : « Oui, et vous ferez partie de mon entourage.»

    7:115 Ils dirent : « Ô Moïse ! Soit tu jettes (ton bâton) le premier, soit c’est nous qui jetons les premiers. »

    7:116 « Jetez », dit-il. Et lorsqu’ils jetèrent (leurs bâtons), ils ensorcelèrent les yeux des gens et les épouvantèrent par cet exploit de magie.

    7:117 Nous inspirâmes à Moïse : « Jette ton bâton ! » Et voilà que celui-ci se mit à engloutir tout ce qu’ils avaient fabriqué.

    7:118 Ainsi la vérité se manifesta, et tout ce qu’ils avaient fait devint insignifiant.

    7:119 Ils furent vaincus et se trouvèrent humiliés.

    7:120 Alors ils tombèrent prosternés,

    7:121 et dirent : « Nous croyons au Seigneur des mondes,

    7:122 au Seigneur de Moïse et d’Aaron. »

    7:123 Pharaon dit : « Croyez-vous en lui avant que je ne vous en donne la permission ? C’est certainement un complot que vous avez manigancé dans la ville, pour en faire sortir ses habitants. Mais bientôt, vous saurez !...

    7:124 Je vous ferai couper main et pied opposés, et je vous crucifierai tous ! »

    7:125 Ils dirent : « En vérité, c’est vers notre Seigneur que nous retournerons.

    7:126 Tu ne te venges de nous que parce que nous avons cru aux signes de notre Seigneur lorsqu’ils nous sont apparus. Notre Seigneur ! Déverse de la patience sur nous et fais-nous mourir en tant que musulmans (entièrement soumis). »

    7:127 Les notables du peuple de Pharaon dirent : « Laisseras-tu Moïse et son peuple semer la corruption sur terre et vous abandonner, toi et tes divinités ? » Il dit : « Nous allons massacrer leurs fils et épargner leurs femmes, car nous avons certes le dessus sur eux. »

    7:128 Moïse dit à son peuple : « Cherchez secours auprès de Dieu et endurez patiemment, car la terre appartient à Dieu. Il en fait hériter qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et certes, les pieux connaîtront une fin heureuse. »

    7:129 Ils dirent : « Nous avons été persécutés avant que tu ne viennes à nous, ainsi que depuis ton arrivée. » Il dit : « Il se peut que votre Seigneur détruise votre ennemi et fasse de vous des héritiers sur cette terre, afin de voir comment vous agirez. »

    7:130 Nous avons éprouvé les gens de Pharaon par des années de famine et par une diminution de récoltes afin qu’ils se rappellent.

    7:131 Et lorsqu’un bien leur parvenait, ils disaient : « Cela nous est dû. » et si un mal les frappait, ils l’attribuaient à des auspices funestes qu’ils associaient à Moïse et à ceux qui étaient avec lui. En vérité, ce qui leur arrivait ne provenait que de Dieu ; mais la plupart d’entre eux ne savent pas !

    7:132 Ils disaient : « Quel que soit le signe que tu nous apportes pour nous ensorceler, nous ne croirons pas en toi. »

    7:133 Alors Nous leur avons envoyé l’inondation, les sauterelles, les poux, les grenouilles et le sang – toute une succession de signes explicites. Mais ils étaient des criminels empreints d’arrogance.

    7:134 Et quand le fléau les frappa, ils s’écrièrent : « Ô Moïse ! Invoque pour nous ton Seigneur en vertu de l’engagement qui te lie à Lui ! Si tu éloignes de nous le fléau, nous croirons certainement en toi et laisserons partir les enfants d’Israël avec toi. »

    7:135 Lorsque Nous eûmes éloigné d’eux le fléau jusqu’au terme fixé qu’ils devaient atteindre, ils violèrent leur engagement.

    7:136 Alors Nous les rétribuâmes en conséquence : Nous les noyâmes dans la mer pour avoir rejeté Nos signes et n’y avoir point prêté attention.

    7:137 Et les gens qui étaient opprimés, Nous les avons fait hériter des contrées orientales et occidentales de la terre, que Nous avions bénies. Et la belle promesse de ton Seigneur, aux enfants d’Israël, se réalisa (en récompense) pour leur patience et leur constance. Et Nous avons détruit tout ce qu’avaient fait Pharaon et son peuple, ainsi que tout ce qu’ils avaient construit.

    7:138 Nous avons fait traverser la mer aux enfants d’Israël. Ils passèrent auprès d’un peuple dévoué aux idoles qu’il possédait. Ils dirent : « Ô Moïse ! Fabrique-nous une divinité semblable à leurs dieux. » Il répondit: « Vous êtes vraiment un peuple ignorant !

    7:139 Le culte auquel ces gens s’adonnent sera détruit, et tout ce qu’ils font n’a aucune valeur. »

    7:140 Il (ajouta) : « Chercherais-je pour vous une autre divinité que Dieu, alors que c’est Lui qui vous a préférés à toutes les autres créatures (de leur époque) ?

    7:141 Lors Nous vous avons sauvés du peuple de Pharaon, qui vous infligeait de terribles tourments, massacrant vos fils et épargnant vos femmes. C’était là une énorme épreuve de la part de votre Seigneur.

    7:142 Nous avons fixé à Moïse un rendez-vous pour trente nuits, auxquelles Nous avons ajouté dix autres, de sorte que le temps fixé par son Seigneur se termina au bout de quarante nuits. Moïse dit à son frère, (Aaron) : « Remplace-moi auprès de mon peuple. Agis convenablement et ne suis pas la voie des corrupteurs. »

    7:143 Lorsque Moïse vint à Notre rendez-vous et que son Seigneur lui eût parlé, il dit : « Mon Seigneur ! Montre-Toi à moi pour que je puisse Te voir. » Dieu dit : « Tu ne Me verras pas, mais regarde la montagne; si elle demeure à sa place, alors tu Me verras. » Mais lorsque son Seigneur manifesta (Sa) gloire à la montagne, Il la pulvérisa et Moïse s’effondra, foudroyé. Lorsqu’il revint à lui, il dit : « Gloire à Toi ! À Toi je me repens et je suis le premier des croyants. »

    7:144 Dieu dit : « Ô Moïse ! Je t’ai préféré à tous les hommes par Mes messages et par Ma parole. Prends donc ce que Je te donne et sois du nombre des reconnaissants. »

    7:145 Nous écrivîmes pour lui, sur des tablettes, la leçon à tirer de toute chose, ainsi qu’une explication détaillée de toute chose. Puis Nous lui ordonnâmes : « Prends-les et tiens-les fermement. Et commande à ton peuple d’en adopter le meilleur. Bientôt, je vous ferai voir la demeure des pervers.

    7:146 Je détournerai de Mes signes ceux qui, sans raison, se comportent avec arrogance, sur terre. Même s’ils voyaient tous les miracles, ils n’y croiraient pas. Et s’ils voient le sentier de la piété, ils ne l’empruntent pas. Mais s’ils voient le sentier de l’erreur, ils l’empruntent. Cela parce qu’ils ont rejeté Nos signes et n’en ont pas tenu compte.

    7:147 Ceux qui rejettent Nos signes et nient la rencontre de l’au-delà, leurs œuvres sont vaines. Devraient-ils être rétribués autrement que selon leurs œuvres ? »

    7:148 Le peuple de Moïse adopta après lui un veau, fait de leurs parures : un corps qui semblait mugir. Ne voyaient-ils pas qu’il ne leur parlait point ni ne les guidait vers aucun chemin ? Ils l’adoptèrent (comme divinité) et de ce fait, devinrent injustes.

    7:149 Lorsqu’ils éprouvèrent du regret et comprirent qu’ils s’étaient égarés, ils dirent : « À moins que notre Seigneur n’ait pitié de nous et ne nous pardonne, nous serons certainement du nombre des perdants. »

    7:150 Puis lorsque Moïse retourna auprès de son peuple, fâché, attristé, il dit : « Vous avez agi de manière terrible durant mon absence ! Voulez-vous hâter le commandement de votre Seigneur ? ». Il jeta les tablettes et saisit la tête de son frère, en la tirant vers lui : « Ô fils de ma mère ! (dit Aaron) Certes, les gens ont profité de ma position de faiblesse et peu s’en est fallu qu’ils ne me tuent. Ne laisse donc pas mes ennemis se réjouir à mes dépens et ne me compte pas parmi les injustes. ».

    7:151 Moïse ajouta : « Mon Seigneur ! Pardonne-nous, à mon frère et à moi, et fais-nous entrer en Ta miséricorde, car Tu es le plus Miséricordieux des miséricordieux. »

    7:152 Certes, une colère, de la part de leur Seigneur, et une humiliation s’abattront, en cette vie, sur ceux qui ont pris le veau (comme divinité). Ainsi rétribuons-Nous ceux qui inventent des mensonges.

    7:153 Ceux qui commettent de mauvaises actions et qui ensuite se repentent et croient… Certes, par la suite, Dieu est Pardonneur et Miséricordieux envers eux.

    7:154 Puis, lorsque la colère de Moïse se fut apaisée, il ramassa les tablettes, dont le texte constituait un guide et une miséricorde pour tous ceux qui craignent leur Seigneur.

    7:155 Moïse choisit, parmi son peuple, soixante-dix hommes pour un rendez-vous avec Nous. Puis lorsqu’ils furent saisis par le tremblement (de terre), il dit : « Mon Seigneur ! Si Tu avais voulu, Tu nous aurais détruits depuis longtemps déjà, moi y compris. Vas-Tu nous détruire pour ce que des insensés, parmi nous, ont fait ? Ce n’est là qu’une épreuve de Ta part, par laquelle Tu égares qui Tu veux et guides qui Tu veux. Tu es notre Gardien (et Protecteur), alors pardonne-nous et sois miséricordieux envers nous, car Tu es le meilleur des pardonneurs.

    7:156 Prescris-nous le bien, ici-bas comme dans l’au-delà. Certes, nous nous sommes tournés vers Toi, (repentants). » Alors Dieu dit : « Je frappe de Mon châtiment qui Je veux, et Ma miséricorde embrasse toute chose. Je la prescrirai à ceux qui (Me) craignent, acquittent la zakat et croient en Nos signes,

    7:157 Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu’ils trouvent mentionné dans la Torah et l’Évangile, Il leur ordonne le bien, leur interdit ce qui est blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises et les libère de leur fardeau et des chaînes qui les entravent. Ceux qui croiront en lui, qui l’honoreront, qui l’assisteront et qui suivront la lumière descendue avec lui, ceux-là sont ceux qui réussiront.

    7:158 Dis : « Ô hommes ! Certes, je suis pour vous tous le Messager de Dieu, à Qui appartient le pouvoir suprême sur les cieux et la terre. Nul Dieu à part Lui. Il donne la vie et Il donne la mort. Alors croyez en Dieu et en Son Messager, le prophète illettré qui croit en Dieu et en Ses paroles ; suivez-le, peut-être serez-vous bien guidés. »

    7:159 Parmi le peuple de Moïse, il y a une communauté qui guide (les autres) avec la vérité et qui, de ce fait, exerce la justice.

    7:160 Nous les avons divisés en douze tribus, en communautés, et Nous avons révélé à Moïse, lorsque son peuple lui demanda de l’eau : « Frappe le rocher avec ton bâton ! » Et voilà qu’en jaillirent douze sources ; et chaque tribu sut à quelle source s’abreuver. Nous fîmes en sorte que les nuages leur procurent de l’ombre et fîmes descendre, pour eux, la manne et les cailles en disant : « Mangez des bonnes choses que Nous vous avons attribuées. » Ce n’est pas à Nous qu’ils ont causé du tort, mais ils se sont fait du tort à eux-mêmes.

    7:161 Lorsqu’on leur dit : « Habitez cette cité et mangez (de ses produits) à votre guise et dites : « Pardon ! », et entrez par la porte en vous prosternant ; Nous vous pardonnerons vos fautes et, aux bienfaisants d’entre vous, Nous accorderons davantage. »

    7:162 Les injustes parmi eux remplacèrent par d’autres paroles celles qu’on leur avait dites ; alors Nous fîmes descendre du ciel un fléau qui s’abattit sur eux à cause du méfait qu’ils avaient commis.

    7:163 Interroge-les au sujet de la cité qui donnait sur la mer, lorsqu’on y transgressait le Sabbat ; leurs poissons leur apparaissaient à la surface de l’eau le jour de leur Sabbat et ne venaient pas à eux les jours où ce n’était pas le Sabbat. Ainsi les éprouvions-Nous pour prix de ce qu'ils étaient pervers.

    7:164 Et lorsqu’une communauté, parmi eux, dit : « Pourquoi prêchez-vous à un peuple que Dieu est sur le point de détruire et de châtier d’un châtiment terrible ? » ils répondirent : « Pour être dégagés de toute responsabilité vis-à-vis de votre Seigneur… et, sait-on jamais, peut-être deviendront-ils pieux ? »

    7:165 Puis lorsqu’ils oublièrent ce qui leur avait été rappelé, Nous sauvâmes ceux qui leur avaient interdit le mal et saisîmes par un affreux châtiment les injustes à cause de leurs actes pervers.

    7:166 Lorsqu’ils refusèrent, par orgueil, de laisser tomber ce qui leur était interdit, Nous leur dîmes : « Soyez donc des singes abjects ! ».

    7:167 Lors ton Seigneur annonça qu’Il allait envoyer, contre eux et jusqu’au Jour de la Résurrection, quelqu’un qui allait leur imposer un cruel tourment. Certes, ton Seigneur est prompt à punir, mais Il est aussi Pardonneur et Miséricordieux.

    7:168 Nous les avons répartis en différentes communautés, sur la terre. Certains d’entre eux sont vertueux, et d’autres le sont beaucoup moins. Nous les avons éprouvés par la prospérité et par l’adversité afin qu’ils reviennent – peut-être – (vers Nous).

    7:169 Puis une autre génération leur succéda ; elle hérita du Livre, mais préféra les biens éphémères d’ici-bas, en disant : « Cela nous sera pardonné. ». Et si des choses semblables leur étaient offertes, ils les accepteraient. N’avait-on pas pris d’eux l’engagement du Livre (selon lequel) ils ne diraient sur Dieu que la vérité ? Ils avaient pourtant étudié son contenu. Et la demeure de l’au-delà est bien meilleure pour ceux qui sont pieux. Ne comprenez-vous donc pas ?

    7:170 Ceux qui se conforment au Livre et accomplissent la prière… en vérité, Nous ne laissons jamais perdre la récompense de ceux qui s’amendent.

    7:171 Lorsque Nous avons brandi le Mont au-dessus d’eux, comme si c’était une ombrelle, ils pensaient qu’il allait tomber sur eux. Nous dîmes : « Tenez fermement à ce que Nous vous avons donné et rappelez-vous son contenu ; peut-être craindrez-vous Dieu. »

    7:172 Quand ton Seigneur tira des reins des fils d’Adam une descendance et les fit témoigner à propos d’eux-mêmes (en disant) : « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? » ils dirent : « Oui, en vérité. Nous en témoignons. » (Cela) afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection : « Certes, nous étions inattentifs à tout cela. »,

    7:173 ou que vous ne disiez : « C’est que nos ancêtres, autrefois, attribuaient des associés à Dieu, et nous sommes leurs descendants. Vas-Tu nous détruire à cause de ce que faisaient les tenants du faux ? »

    7:174 Ainsi détaillons-Nous les signes ; peut-être reviendront-ils ?

    7:175 Raconte-leur l’histoire de celui à qui Nous avions transmis Nos signes, mais qui les ignora. Satan l’entraîna avec lui et il devint ainsi du nombre des errants.

    7:176 Si Nous avions voulu, Nous l’aurions élevé par ces signes ; mais il se cramponna à la terre et suivit sa propre passion. Il était semblable à un chien qui halète si tu l’attaques, et qui halète si tu le laisses tranquille. Tel est l’exemple des gens qui rejettent Nos signes. Raconte-leur l’histoire (des anciens) ; peut-être réfléchiront-ils.

    7:177 Quel mauvais exemple que ces gens qui rejettent Nos signes et qui se font ainsi du tort à eux-mêmes.

    7:178 Celui que Dieu guide est vraiment bien guidé. Et celui que Dieu égare… les voilà les perdants.

    7:179 Nous avons créé beaucoup de djinns et d’hommes pour l’Enfer. Ils ont un cœur avec lequel ils ne comprennent rien, des yeux avec lesquels ils ne voient point, et des oreilles avec lesquelles ils n’entendent guère. Ils sont comme les bestiaux – en fait, ils sont encore plus égarés qu’eux ! Ce sont eux, les insouciants.

    7:180 C’est à Dieu qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms. t éloignez-vous de ceux qui profanent Ses noms ; ils seront rétribués pour ce qu’ils auront fait.

    7:181 Parmi ceux que Nous avons créés se trouve une communauté qui guide (les autres) vers la vérité et qui par celle-ci, exerce la justice.

    7:182 Ceux qui rejettent Nos signes, Nous les conduisons graduellement vers leur perte par des voies qu’ils ignorent.

    7:183 Je leur accorde un sursis, car Mon stratagème est solide !

    7:184 N’ont-ils pas réfléchi ? Leur compagnon, (Mohammad), n’est pas fou ; il n’est qu’un avertisseur explicite.

    7:185 N’ont-ils pas considéré le royaume des cieux et de la terre et tout ce que Dieu a créé, et que leur propre terme se rapproche ? En quelle parole croiront-ils après cela ?

    7:186 Ceux que Dieu égare, il n’y a aucun guide pour eux. Et Il les laisse errer aveuglément dans leur insoumission.

    7:187 Ils t’interrogent au sujet de l’Heure (dernière) : « Quand arrivera-t-elle ? ». Dis : « Seul mon Seigneur en a connaissance. Lui seul la manifestera en temps voulu. Elle est lourde dans les cieux et sur la terre, et elle ne viendra à vous que de façon soudaine. » Ils t’interrogent comme si tu étais bien informé à son sujet. Dis : « Seul Dieu en a connaissance. » Mais la plupart des gens ne savent pas.

    7:188 Dis : « Je n’ai de pouvoir, pour moi-même, sur aucun bénéfice ni sur aucun mal, sauf ce que Dieu veut bien. Si je connaissais l’invisible, j’aurais eu des biens en abondance et aucun mal ne m’aurait touché. Je ne suis, pour ceux qui croient, qu’un avertisseur et un annonciateur de bonne nouvelle. »

    7:189 C’est Lui qui vous a créés à partir d’un seul être, dont Il a tiré son épouse, afin qu’il trouve de la tranquillité auprès d’elle. Et après qu’il se fût uni à elle, elle porta d’abord une charge légère, avec laquelle elle se déplaçait (facilement). Mais lorsqu’elle devint plus lourde, tous deux invoquèrent Dieu, leur Seigneur : « Si Tu nous donnes un enfant sain, nous serons certainement du nombre des reconnaissants. »

    7:190 Mais lorsqu’Il leur eût donné un enfant sain, tous deux attribuèrent à d’autres une participation dans le présent qu’Il venait de leur faire. Pourtant, Dieu se situe bien au-delà des associés qu’ils Lui attribuent.

    7:191 Attribuent-ils à Dieu des associés qui n’ont (jamais) rien créé et qui sont eux-mêmes créés,

    7:192 qui ne peuvent (en rien) les secourir ni se secourir eux-mêmes ?

    7:193 Si vous les invitez vers le droit chemin, ils ne vous suivront pas. Que vous les appeliez ou que vous gardiez le silence, le résultat est le même, pour vous.

    7:194 Certes, ceux que vous invoquez en dehors de Dieu sont des serviteurs comme vous. Invoquez-les donc et qu’ils vous répondent, si vous êtes véridiques !

    7:195 Ont-ils des pieds pour marcher ? Des mains pour saisir ? Des yeux pour voir ? Des oreilles pour entendre ? Dis : « Invoquez donc vos (prétendus) associés, puis complotez contre moi, sans me laisser aucun répit !

    7:196 Certes, mon Protecteur, c’est Dieu, qui a révélé le Livre. Il accorde Sa protection aux vertueux.

    7:197 Ceux que vous invoquez en dehors de Lui n’ont le pouvoir ni de vous secourir ni de se secourir eux-mêmes. »

    7:198 Et si tu les appelles vers le droit chemin, ils n’entendent pas. Tu les vois qui te regardent, mais ils ne voient pas.

    7:199 Accepte ce qu’on t’offre de bien, commande ce qui est convenable et détourne-toi des ignorants.

    7:200 Et si jamais une calomnie, incitée par Satan, t’afflige, alors cherche refuge auprès de Dieu, car Il entend tout et sait tout.

    7:201 Lorsqu’une suggestion de Satan vient troubler ceux qui sont pieux, ils se rappellent Dieu, et voient aussitôt les choses clairement.

    7:202 Quant aux égarés, (leurs partenaires diaboliques) les enfoncent dans l’aberration ; ensuite, ils ne cessent (de s'enfoncer).

    7:203 Et quand tu ne leur apportes pas de signe, ils disent : « Pourquoi ne l’inventes-tu pas ? » Dis : « Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé par mon Seigneur. Ce (Coran) est une preuve claire venant de votre Seigneur, un guide et une miséricorde pour ceux qui croient. »

    7:204 Et lorsque le Coran est récité, prêtez l’oreille attentivement et gardez le silence afin d’obtenir la miséricorde de Dieu.

    7:205 Invoque ton Seigneur intérieurement, en toute humilité et crainte, à voix basse, le matin et le soir, et ne sois pas du nombre des insouciants.

    7:206 Certes, ceux qui sont auprès de ton Seigneur ne dédaignent pas de L’adorer. Ils Le glorifient et se prosternent devant Lui.

Commentaires

Sélections